BURNING HEADS

Date de programmation : samedi 22 juillet 2017

C’est en 1988 que le groupe Burning Heads voit le jour. Dés sa création le groupe enchaîne les concerts partout où il le peut. Après la sortie de quelques EP Black & Noir (1991),Reds/Beggars(etc…) le groupe sort son premier album éponyme sur Semetary en 1992 puis son second Dive (1994) directement chez PIAS et avec pour producteur Jack Endino (faiseur de son pour NirvanaMudhoney…).

Burning Heads devient de plus en plus connues et les concerts à l’étranger se multiplient (Suisse, Belgique, Italie, Espagne). Puis Fred Norguet produit Super Modern World (1996) et les Burning deviennent un des chefs de file du punk rock hexagonal. Le groupe en profite alors pour sortir un cd The Weightless Hits (1997) rassemblant titres rares, faces B et inédits.
Be One With The Flames (1998) marque un tournant pour le groupe car ce cd sort sur Epitaph. C’est alors la consécration pour ce groupe, la galette est promue dans toute l’Europe et le groupe fera les premières partie de géant du punk rock mélodique de l’époque tels que NOFXDown By LawNRA… Jouer avec ces groupes rehaussera encore leur niveau et le groupe n’a désormais plus grand chose à envier à ces groupes américains.
L’album suivant sera Escape (2000) peut être le plus énervé du groupe… Il est édité Victory Records, ce qui permet à ce cd d’être diffusé au Etats-Unis, Japon, Canada. Les concerts amènent de plus en plus de monde et le groupe voyage de plus en plus. En 2001 le guitariste Philippe quitte le groupe et est remplacé par Fonfon, amie de longue date du groupe. Pour fêter cela le groupe sort un nouvel album Opposite (2001) qui introduit un virage dans la carrière du quatuor; en effet Opposite est un album de reggae/dub. L’accueil sera contrasté mais cela ne fragilisera en rien le groupe. Leur CD suivant revient aux racines, Taranto (2003) est sûrement leur cd le plus aboutit.

S’en suivront divers split CD, le premier avec les Vulgaires Machins (2003), le second avec le groupe electro-dub, Alif Sound System (2004) puis leur dernier en date avec Uncommonmenfrommars (2005). Ce dernier officilialisera la naissance de leur propre label, Opposite Records. Un full length tout frais, Bad Time For Human Kind, débarque en mars 2006 sur ce même label, juste à temps pour la grosse tournée française, le Incredible Rock Machine Tour: 50 dates en 50 jours avec les Uncommonmenfrommars.

Les Burning ne tardent pas trop à remettre le couvert avec un second album reggae/rock, logiquement intitulé Opposite 2, puis un nouvel album punk-rock nommé Spread the fire (le troisième album de BH enregistré par Pete Samprass). Suit de très près un split vynil avec les mythiques Adolescents, dont Burning Heads reprenait le fameux « No Way » sur l’album Escape, et une tournée américaine d’un mois au printemps 2010.

1026-photo_Burning_Heads