Summer story

Le East Summer Fest, c'est plus de 120 bénévoles sans lesquels nous n'aurions pas 10 ans aujourd'hui!

Nous étions une bande d’amis, passionnés de musique. En 2011, en rentrant d’un concert, j’ai proposé à Guillaume d’organiser notre propre festival. Le temps du trajet en voiture, nous avions dressé les grandes lignes du projet : un festival à taille humaine, accessible au plus grand nombre, qui programmerait des artistes “coup de coeur”.
9 mois plus tard, nous organisions la première édition du East Summer Fest !
Nous avions à peine 21 ans et nos familles, nos amis, les prestataires et les institutionnels nous ont fait confiance et se sont laissé embarquer dans cette grande aventure !
9 ans plus tard, le projet a grandi avec nous et notre passion est toujours intacte !
Dans nos têtes résonne encore cette petite voix qui nous a dit : et pourquoi pas ! 

Historique du Festival

La première édition s’est déroulée sur un jour avec une fréquentation d’environ 700 personnes. (Déficit financier d’environ 800 euros)

La seconde édition est passée à 2 jours avec un camping gratuit mis à disposition, la fréquentation a dépassé la barre des 1000 personnes. (Déficit financier d’environ 1500 euros)

La troisième édition, toujours sur 2 Jours, mais cette fois-ci 2 jours sur site. (Déficit financier d’environ 3500 euros)

Pour la quatrième édition, qui s’avérait donc décisive pour nous car si celle-ci n’était pas bénéficiaire, le projet s’arrêtait, nous avons passé la barre des 1500 entrées.

Les cinquième, sixième, septième ont été bénéficiaires avec une augmentation croissante des entrées.

Un indispensable dénominateur commun : la culture

À l’heure du libéralisme effréné́ et du diktat de la rentabilité́ comme moteur de la société́, le East Summer Fest n’a entretenu qu’un but inutile et si particulier : véhiculer de l’émotion, du rire, des pleurs, de la joie, de la musique, de la « bonne bouffe » et de la convivialité́. Fier de son inutilité́, il n’a jamais proposé aux foules, ni des tarifs exorbitants, ni du militantisme partisan, ni des conflits, ni d’attaques virulentes. Il représente, au cœur de la Lorraine, notre bien commun, notre réelle envie, et un vrai idéal de société́, à savoir, le bien-être, le sens de l’accueil et le vivre ensemble intergénérationnel. Toutes ces valeurs, qui aujourd’hui tendent à s’effacer, au profit de l’argent, se réunissent et se matérialisent à travers le East Summer Fest, dans notre dénominateur commun à tous : la culture.

Près de 90 groupes en 9 ans sur la scène du East Summer Fest

No One Is Innocent, Black Bomb A, Ultra Vomit, Le bal des Enragés, Los Tres Puntos, Pigalle, The Upsessions, Illbilly Hitec, The Aggrolites, Les Sales Majestés, Iphaze, Soom T, Big Red, Parabellum, Triggerfinger, Tito & Tarantula, Punish Yourself, La P’tite Fumée, Riddim Tuffa Ft Charlie P, Vibronics, Broken Note, Dubmatix, Trap, Elisa Do Brasil, Niveau Zéro, Sebastian Sturm, O.B.F feat Shanti D & Sir Wilson, Crystal Dstortion, Gentle Mystics, Slapback, Takana Zion, Tetra Hydro K, Hoboken Division, Mayd Hubb feat Joe Pilgrim, Alan Waves, Minimal Quartet, Skaferlatine, Akoufen, Panda Dub, Banane Metalik, Burning Heads, Ackboo feat Greencross, Dirty Tek, Skynoise, Axellbud, Sidilarsen, Luna Gritt, Roots Division, The moon Drivers, Dirty Sluts, Rumble, Blondstone, Mahom, Two Tone Club, Systematik sound, Von taztzika, The talks, Mad professor, Prince Fatty, Dj vadim, Miss fissel, Chinese dog, Fortune cookie club, Diego pallavas, Guerilla poubelle, Mr Yaz, P.O.Box, Tagada jones, Les 100 g de têtes, Les caméléons, Andreas & Nicolas, Dog’N’Style, The Mercenaries, Humble Tree Hifi, Snap Border, KDJ, Mad In Ska, Dub-Stuy, Louis Ville et Les ramoneurs de menhirs, Les Fatals Picards, Soviet Suprem, Peter Harper, KO KO MO, Datcha Mandala, Volodia, M.O.K.O, Flying Orkestar, Toys Breakers …

YouTube
Instagram